Les vérités que le monde du foot doit entendre

Top 10 des meilleures recrues de Ligue 1 à la mi-saison Gratuit
Publié le 14 décembre 2021
Top 10 des meilleures recrues de Ligue 1 à la mi-saison

Alors que la phase aller du championnat touche à sa fin, les clubs de Ligue 1 vont pouvoir faire un premier bilan de leur mercato estival. L’occasion de revenir sur les dix meilleures recrues des clubs de l’élite à la mi-saison.

10. Frédéric Guilbert (Racing Club de Strasbourg)

Prêté pour la deuxième fois consécutive à Strasbourg par Aston Villa, Frédéric Guilbert a tout de suite trouvé sa place de titulaire dans la défense à cinq alsacienne. Sous la houlette de Julien Stéphan, le RCSA produit un jeu porté vers l’avant et efficace, avec déjà 34 buts marqués cette saison (deuxième attaque de Ligue 1). Une situation pour laquelle Guilbert n’est pas étranger. Très actif sur son côté droit et à l’aise défensivement, l’ancien Bordelais et Caennais en est notamment à trois passes décisives cette saison. De quoi le transférer définitivement cet été à Strasbourg ?

9. Alberth Elis (Girondins de Bordeaux)

Dans une saison où Bordeaux se bat pour ne pas chuter, certains joueurs arrivent tout de même à montrer des choses intéressantes. C’est le cas de Yacine Adli, Hwang Ui-Jo mais aussi Alberth Elis. Arrivé en prêt cet été en provenance de Boavista, l’international hondurien (53 sélections, 13 buts) impressionne par sa capacité à prendre la profondeur grâce notamment à sa vitesse. En dix apparitions sous le maillot girondin, il en est déjà à cinq réalisations. Celui que l’on surnomme la « panterita » (petite panthère) a récemment avoué qu’il se sentait bien en France. En tout cas, ça se voit sur le terrain.

8. Kamaldeen Sulemana (Stade Rennais)

15 millions d’euros. C’est le montant qu’a déboursé le Stade Rennais pour s’attacher les services de Kamaldeen Sulemana. Un montant conséquent pour un joueur de 19 ans qui sortait d’un exercice 2020/2021 très correct du côté de Nordsjaelland au Danemark (30 matchs, 10 buts et 8 passes décisives). Souvent comparé à son coéquipier Jérémy Doku, l’international ghanéen est en effet un ailier très percutant, capable de faire souvent des différences en un contre un. Pas toujours titulaire dans un Stade Rennais qui marche plutôt bien cette saison, Sulemana n’en reste pas moins décisif avec cinq buts et deux passes décisives en 23 apparitions. Assez en tout cas pour figurer parmi les cinq joueurs ayant tenté le plus de dribbles dans les cinq grands championnats européens depuis le début de la saison (94 dribbles tentés).

7. Przemyslaw Frankowski (Racing Club de Lens)

Au début de la saison, peu de personnes aurait mis une pièce sur lui. Transféré pour un peu plus de deux millions d’euros cet été des Chicago Fire (MLS) vers le Racing Club de Lens, Frankowski s’est rapidement fait remarqué sur les pelouses de Ligue 1. Positionné en tant que piston dans le 3-4-1-2 de Franck Haise, la polyvalence de l’international polonais (22 sélections, 1 but) lui permet d’évoluer aussi bien sur le flanc gauche que sur le côté droit. Le joueur de 26 ans se distingue également par sa capacité à être décisif devant le but. En atteste ses quatre réalisations et autant de passes décisives en 18 matchs cette saison. On se souvient notamment de son superbe but face à Marseille et une victoire 3-2 des Lensois.

6. Mario Lemina (OGC Nice)

Son compère au milieu de terrain, Pablo Rosario, aurait très bien pu figurer aussi dans ce classement. Mario Lémina, 28 ans, s’est tout de suite imposé comme l’un des tauliers du jeune effectif de l’OGC Nice. De par son expérience à l’étranger (Italie, Angleterre, Turquie), l’international gabonais (23 sélections, 3 buts) est devenu l’une des pièces maîtresses du 4-4-2 de Christophe Galtier. Malgré une première partie de saison assez irrégulière, le Gym pointe tout de même à une belle quatrième place au championnat. Lémina y est en partie pour quelque chose puisqu’il n’a raté, pour le moment, qu’une seule rencontre cette saison (17 matchs, 14 titularisations).

5. Mattéo Guendouzi (Olympique de Marseille)

Sa fougue et son caractère bien trempé ont fait qu’il a tout de suite été adopté par les supporters olympiens. A seulement 22 ans, Mattéo Guendouzi connaît déjà son quatrième club avec Marseille. Prêté par Arsenal au Herta Berlin la saison dernière, celui qui a récemment honoré sa première sélection en équipe de France a parfois eu un comportement qui ne faisait pas l’unanimité, que ce soit sur et en dehors du terrain. Mais du côté de la Canebière, il semble avoir trouvé sa place pour devenir un élément incontournable du système de Jorge Sampaoli. Infatigable sur le terrain, Guendouzi fait preuve d’une régularité impressionnante dans cet exercice 2021/2022. Pour preuve, il a pris part à toutes les rencontres de l’OM depuis le début de la saison toutes compétitions confondues, débutant notamment 21 des 23 matchs en tant que titulaire.

4. Lovro Majer (Stade Rennais)

Son intégration dans le onze de départ rennais coïncide avec le début de la période faste du club breton. Blessé à la hanche durant tout le mois de septembre, Lovro Majer a dû attendre le 17 octobre et une victoire 3-0 face à Metz pour véritablement débuter son aventure en Ille-et-Vilaine. Transféré pour 12 millions d’euros du Dinamo Zagreb vers le Stade Rennais, l’international croate (3 sélections, 2 buts) a tout de suite fait l’unanimité auprès des observateurs. Son entraîneur Bruno Génésio n’a d’ailleurs pas hésité à modifier son dispositif pour intégrer Majer dans un milieu à trois. Dribbleur, passeur (5 passes décisives toutes compétitions confondues cette saison), vision de jeu au-dessus de la moyenne, le milieu croate est souvent comparé à son compatriote Luka Modric, tant par son style de jeu que par son élastique dans les cheveux.

3. Pau Lopez (Olympique de Marseille)

Nombreux étaient les sceptiques au moment de son arrivée dans la citée phocéenne. Et pour cause, Pau Lopez sortait d’une saison très moyenne à l’AS Rome où il partageait son poste de gardien avec Antonio Mirante, 38 ans. A Marseille, sa place de titulaire n’était également pas assurée, puisqu’il avait comme concurrent Steve Mandanda, véritable légende du club, recordman du nombre de matchs disputés sous les couleurs olympiennes. Blessé lors des trois premières rencontres de championnat, l’international espagnol a tout de suite été titularisé par Jorge Sampaoli une fois apte à jouer. 18 matchs toutes compétitions confondues plus tard, Pau Lopez semble avoir mis tout le monde d’accord sur le Vieux-Port. 10 clean sheets, dont 8 en Ligue 1. Aucun gardien olympien n’avait fait mieux en si peu de rencontres. Son jeu au pied plus que correct et sa faculté à jouer haut sur le terrain, presque comme un libéro, en fait aussi un élément important dans le système du coach argentin. Dernier exemple en date, la victoire marseillaise 2 bus à 0 face à Strasbourg ce dimanche.

2. William Saliba (Olympique de Marseille)

Il est également un grand artisan de la surprenante solidité de l’OM, actuelle meilleure défense de Ligue 1 avec 14 buts encaissés en 17 matchs. Alors qu’il n’a que 20 ans, William Saliba impressionne par son calme et sa maturité sur le terrain. Positionné en tant que défenseur central droit dans l’arrière-garde olympienne, il n’hésite pas à se projeter vers l’avant pour apporter un surnombre aux avant-postes. Comme Guendouzi, il dispose d’une totale confiance de la part de son coach. A l’exception de la 7ème journée de championnat face à Angers où il est resté sur le banc, Saliba a disputé chaque minute des matchs de Marseille cette saison, que ce soit en Ligue 1 et en Ligue Europa. Prêté par Arsenal sans option d’achat, le natif de Bondy n’a pas encore décidé de son avenir. Du côté du Vélodrome, on espère le voir porter la tunique olympienne le plus longtemps possible.

1. Gaëtan Laborde (Stade Rennais)

Une adaptation express en Bretagne, un triplé en Coupe d’Europe, déjà neuf buts et trois passes décisives en championnat. Gaëtan Laborde effectue une première partie de saison de haut niveau. Alors qu’il avait débuté l’exercice 2021/2022 à Montpellier, l’attaquant de 27 ans s’est engagé avec le Stade Rennais le 31 août, dernier jour du mercato. Ce transfert lui permet notamment de disputer une toute nouvelle compétition européenne, la Ligue Europa Conférence. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle lui réussit, puisqu’il a inscrit cinq réalisations en autant de rencontres. Titulaire à quasiment chaque match, celui qui a été formé aux Girondins de Bordeaux impressionne par sa débauche d’énergie et son efficacité devant le but. Aux côtés de Martin Terrier, lui aussi très en forme cette saison, il participe grandement à la très bonne première partie de saison du Stade Rennais. Faisant des hommes de Bruno Génésio un candidat crédible à une qualification pour la prochaine Ligue des Champions.


Dimitri Coutand (23 ans) est journaliste en alternance dans une radio locale à Dijon. Auditeur de l’After depuis ses 12 ans, Gilbert et Daniel ont compté parmi ses conseillers d’orientation.
commentaireCommenter