Les vérités que le monde du foot doit entendre

Au Red Star, c'est Bauer qu'il nous faut ! Abonnés
Publié le 15 juillet 2021
Au Red Star, c'est Bauer qu'il nous faut !

Construit puis agrandi en vue des JO de Paris 1924, le Stade Bauer a aujourd’hui 112 ans. Plus qu’un stade, c'est un modèle particulier dans le football français.

Le Red Star FC, fondé par Jules Rimet, est son unique pensionnaire depuis 1909. Aujourd’hui, il entre en rénovation à nouveau pour les JO de Paris 2024. La boucle est bouclée avec quelques « pansements » de jambes qui ont jalonné son histoire.

A Saint-Ouen, quand on déambule rue du Docteur Bauer, on tombe sur un patrimoine du football français : le Stade municipal. Avec son parvis défoncé, ses tribunes différentes les unes des autres, comme le témoignage d’un écrin qui s’est construit par périodes architecturales bien marquées. Cela fait un bail qu’il a une capacité réduite à 2 900 spectateurs entassés dans la tribune Rino.

Quand Jules Rimet fonde le Red Star en 1897, il a en tête un club omnisports avec une équipe de football. A l’époque, les maillots sont rayés bleu et blanc, de la couleur de la compagnie maritime la « Red Star Line » qui donne son nom au club. A l’époque, c’est grosses moustaches, pantalons de football et ballons en cuir. A l’époque, c’est jouer sur des terrains, à droite à gauche, et puis atterrir sur cette trouvaille aux portes de Paris. La mairie de Saint-Ouen met à disposition le terrain à proximité des usines et des bidonvilles.

Difficile pour un sport de gentlemen de venir ici. Très vite, le Stade se construit entre 1909 et 1912. Il atteint une capacité de plus de 20 000 spectateurs debout sur les buttes qui entourent un terrain lui-même orné d’une piste d’athlétisme. Ce Stade a été officiellement appelé Stade de Paris, puis Stade municipal de Saint-Ouen. Mais depuis la fin des années 1970, un nom d’usage s’est imposé : le Stade Bauer. Ce nom lui vient de la rue qui le longe. Le Docteur Bauer est un juste, fusillé pendant la seconde guerre mondiale, mémoire d’une ville active dans la résistance.

Bauer, c’est...

Contenu disponible gratuitement

72 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter