Les vérités que le monde du foot doit entendre

L'argent… toujours l'argent ! Abonnés
Publié le 21 avril 2021
L'argent… toujours l'argent !

OPINION. Depuis plusieurs années, le monde du football s’est engagé dans une dangereuse bulle spéculative. Le projet de Super League européenne dévoilé puis suspendu n'est qu'une façon d'accélérer cette tendance. Au point de faire perdre au football sa raison d'être ?

Consultant à Paris, Maxime B. (27 ans) est supporter de l'Olympique lyonnais. Il est abonné à la revue After Foot.


Le phénomène n'est pas nouveau mais il s'est amplifié avec le transfert de Neymar au PSG à l’été 2017. Hyperinflation des prix des transferts et des  salaires, contrats de sponsoring hors norme ou encore droits TV  exponentiels, tous les observateurs du football constatent (souvent avec regret) la perte de sens du sport qu’ils aiment. Les clubs toujours  plus en quête de profits ont-ils oublié leur principale raison d’exister, à savoir jouer au football et procurer du plaisir à leurs supporters, au point que l’argent devienne plus important que les titres ?

L’argent plus que tout

Sponsoring, merchandising, ticketing, digitalisation, développement  commercial… autant de termes techniques désormais devenus monnaie courante dans la bouche des dirigeants. Jean-Michel Aulas, président de  l’Olympique Lyonnais, avec son fameux « EBITDA » en est le parfait  exemple.

De  l’autre côté des Alpes, Andrea Agnelli préside la Juventus comme une multinationale à l’image du changement de logo plus moderne et plus vendeur. Idem avec le recrutement de la superstar vieillissante  Cristiano Ronaldo.

Quant au recrutement, il en dit long sur l’évolution de notre sport. Les  politiques de trading  consistant à acheter des joueurs peu connus et à  moindre coût pour les faire progresser avant de les revendre au prix  fort sont désormais légion. Lille ou Monaco en France sont des experts  en la matière.

Ces trois exemples, parmi tant d’autres, donnent la sensation que les clubs sont désormais devenus des machines à sous, plus à la recherche de l’or que de la médaille. Pour nous en convaincre, citons seulement  l’Olympique lyonnais qui n’a remporté qu’une pauvre Coupe de France  depuis son dernier titre de champion de France en 2008 ou la Juventus  qui échoue depuis des années dans sa quête...

Contenu disponible gratuitement

70 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter