Les vérités que le monde du foot doit entendre

Réforme de la LDC : Le pire contre-attaque Abonnés
Publié le 20 avril 2021
Réforme de la LDC : Le pire contre-attaque

OPINION. Et si la volonté de changer le format de la Ligue des champions n'était que l'arbre du football qui cache la forêt du business et de la globalisation ?

Abonné à la revue After Foot, Benjamin B. (40 ans) profite du lancement du projet de Daniel et Gilbert pour apporter sa contribution et développer des pistes de réflexion.


Un bruit de fond, une petite musique annonce doucement une prochaine grande révolution. Voilà ce que nous pouvons entendre depuis plusieurs mois. Dans des hôtels de luxe, entre Turin, Madrid et Munich, une révolution feutrée et drapée de nobles intentions se prépare. L’Association européenne des clubs (ECA), présidée par Andréa Agnelli, également à la tête du club italien de la Juventus, prépare une proposition de réforme de la Ligue des champions. Celle-ci une fois validée, l’UEFA pourrait se positionner et finaliser cette réforme pour 2024.

Il s’agirait pour l’instance européenne de sauver les meubles, après les rumeurs de création d’une Ligue européenne fermée. Cette menace est avancée depuis 2001 et la création du G14, depuis que les plus gros clubs européens veulent mettre la pression sur les fédérations internationales. Et finalement, c’est un moindre mal…

Au-delà des réformes des compétitions, c’est le football lui-même qui est aujourd’hui menacé par les élucubrations d’apprentis sorciers. La tendance est que le foot doit finaliser son évolution en gommant un aspect sportif aléatoire pour devenir un spectacle entièrement maitrisé. En ce sens l’assistance vidéo a été créée (VAR). Et avec elle la promesse d’un sport plus juste où l’erreur ne viendrait pas entacher le spectacle.

Cette création de temps mort lors des vérifications VAR est d’ailleurs une aubaine pour ajouter de la réclame. Une célèbre enseigne offre même une promotion en cas d’utilisation de la VAR. Cependant, le contrat moral sportif n’est pas respecté, et plutôt que de contester les décisions de l’arbitre nous contestons celle de la VAR, prise dans une régie avec des images inédites et non diffusées, suscitant parfois plus d’interrogation que...

Contenu disponible gratuitement

70 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter