Les vérités que le monde du foot doit entendre

Trop siffler, ce n'est pas jouer ? Abonnés
Publié le 19 mars 2021
Trop siffler, ce n'est pas jouer ?

DEBAT. L'avantage, avec les arbitres, c'est qu'on peut les blâmer quand on perd, mais pas seulement. On peut aussi leur imputer la pauvreté du jeu proposé en Ligue 1. La façon d'arbitrer peut-elle réellement influer sur le niveau d'un championnat ou, à tout le moins, le conforter dans une certaine médiocrité ? On attend vos avis.

Amdoun Anis (40 ans) est chef de cuisine et fervent supporter du barça.

« La qualité sans les résultats ne sert à rien mais les résultats sans la qualité c’est ennuyeux » disait Johan Cruyff . Au-delà de la qualité technique qui est supérieure globalement dans les pays qui nous entourent -il n’y a qu’à voir les confrontations en coupe d’Europe, même si cette année les intentions de jeu sont meilleures que les années précédentes–  la différence de rythme est flagrante. Pourquoi, quand on regarde un match des quatre grands championnats a-t-on cette impression que cela va plus vite et que le jeu est moins haché ? Et je ne parle même pas des matchs de ligue des champions voire d’Europa ligue !

Eh bien, quand on y regarde de plus près, on s’aperçoit que le nombre de fautes sifflées en Ligue 1 est supérieur aux autres grands championnats. L'argument selon lequel il serait plus physique que les autres n’est pas la seule explication sachant que dans les autres pays l’intensité des matchs est supérieure. Outre le style propre à chaque championnat, les consignes données aux arbitres y sont pour beaucoup. La preuve, la France est 1ère au nombre de fautes totales, au nombre moyen de fautes par équipe mais aussi au nombre de cartons rouges.

Au 4 mars, la Ligue 1 comptabilise 7246 fautes au total soit 362 par équipe en moyenne. Cette moyenne s'élève à 342 en Série 1, 340 en Liga, 300 en Allemagne et 295 en Premier League. Avec 71 cartons rouges, nous sommes aussi loin devant la Liga (53), La série A (44), la Premier League (33) ou la Bundesliga (21).

Or on ne peut pas dire que les choses aillent dans le bon sens puisque nous avons déjà battu notre record de l'année précédente...

Contenu disponible gratuitement

41 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter