Les vérités que le monde du foot doit entendre

Villes moyennes : ces grandes oubliées Abonnés
Publié le 22 septembre 2021
Villes moyennes : ces grandes oubliées

Le Championnat de France a repris en apportant son lot de surprises: du jeu, des buts et des rebondissements. Mais laLigue 1 incarne-t-elle vraiment le football français dans sa pleine diversité?

À y regarder de plus près, la Ligue 1 du troisième millénaire ressemble davantage aux championnats des grandes villes qu'à une compétition représentant la diversité des territoires. Depuis 1945 et la fin des championnats « de guerre », jamais la première division française n’a autant été la « Ligue des grandes villes » qu’à l’aube de cette nouvelle décennie.

La saison « Covid » 2019/2020 avait marqué en la matière un tournant : pour la première fois depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, le championnat ne comportait aucun représentant d’une agglomération de moins de 250 000 habitants... tout un symbole. Et la tendance ne s’est que confirmée depuis.

Alors que la France est traversée par des mouvements sociaux importants (celui des « Gilets jaunes » hier, des « anti-pass » aujourd’hui) qui portent à leur manière la voix d’une certaine France qui se sent délaissée, le football professionnel a connu une progression similaire, se polarisant autour de deux axes qui s’éloignent l’un de l’autre.

La Ligue 1 est devenu dès lors le championnat des grandes agglomérations. En mettant de côté le cas particulier et princier de l’AS Monaco, 18 clubs sur 19 engagés pour la saison 2021/2022 de Ligue 1 proviennent des 35 plus grandes aires urbaines de France, Troyes demeurant le dernier rempart.

Les 11 villes les plus peuplées du pays ont d’ailleurs toutes un représentant de premier plan dans l’élite du football français et il faut remonter à 1996 pour voir un champion de France issu d’une agglomération « moyenne », avec l’AJ Auxerre de Guy Roux.

A contrario, la Ligue 2 se transforme en championnat « musée », rassemblant les anciens grands noms du football français, des villes désindustrialisées ou de moindre importance comme Guingamp, Ajaccio ou Rodez, aux populations vingt à 100 fois moins importantes qu’en Ligue 1....

Contenu disponible gratuitement

80 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter